Subscribe to
Opera Today

Receive articles and news via RSS feeds or email subscription.


facebook-icon.png


twitter_logo[1].gif



9780393088953.png

9780521746472.png

0810888688.gif

0810882728.gif

Recently in Commentary

The Moderate Soprano : Q&A with Nancy Carroll and Roger Allam

Nancy Carroll and Roger Allam play Audrey Mildmay and John Christie in David Hare’s play The Moderate Soprano which is currently at the Duke of York’s Theatre in London.

Soprano Nadine Sierra Wins the 2018 Beverly Sills Artist Award

Soprano Nadine Sierra has been named the winner of the 13 th annual Beverly Sills Artist Award for young singers at the Metropolitan Opera.

The Grand Tour: A European Journey in Song

The seventeenth Oxford Lieder Festival (12-27 October 2018) will celebrate a rich tapestry of music, words and performance in European song and will showcase the pinnacles of the repertoire while exploring wider cultural influences.

An Interview with Soprano Lisette Oropesa

Lisette Oropesa sings Eurydice in Los Angeles Opera’s French version of Gluck’s Orpheus and Eurydice that can currently be seen at the Dorothy Chandler Pavilion.

Opera in Amsterdam in 2018-2019

The operatic tradition is not as old in the Netherlands as in other European countries, yet opera is a vital part of the Dutch classical landscape. Both Dutch National Opera & Ballet and the Concertgebouw are in Amsterdam, so the capital gets the lion’s share of the opera on offer.

Lyric Opera of Chicago to Premiere Fellow Travelers—A Preview

On 17 March 2018 Lyric Opera of Chicago will premiere the 2016 opera Fellow Travelers by Gregory Spears (with a libretto by Greg Pierce, based on the novel by Thomas Mallon. Mallon’s 2007 novel offered fresh perspectives on the paranoiac investigations of McCarthy-era Washington, DC, through the lens of a gay relationship.

A newly discovered song by Alma Mahler

It is well known that in addition to the fourteen songs by Alma Mahler published in her lifetime, several dozen more - perhaps as many as one hundred - were written and have been lost or destroyed.

Glyndebourne Opera Cup 2018: semi-finalists announced

The semi-finalists for the first Glyndebourne Opera Cup have been announced. Following a worldwide search that attracted nearly 200 entries, and preliminary rounds in Berlin, London and Philadelphia, 23 singers aged 21-28 have been chosen to compete in the semi-final at Glyndebourne on 22 March.

ENO announces Studio Live casts and three new Harewood Artists

English National Opera (ENO) has announced the casts for Acis and Galatea and Paul Bunyan, 2018’s two ENO Studio Live productions. ENO Studio Live forms part of ENO Outside which takes ENO’s work to arts-engaged audiences that may not have considered opera before, presenting the immense power of opera in more intimate studio and theatre environments.

Handel in London: 2018 London Handel Festival

The 2018 London Handel Festival explores Handel’s relationship with the city. Running from 17 March to 16 April 2018, the Festival offers four weeks of concerts, talks, walks & film screenings explore masterpieces by Handel, from semi-staged operas to grand oratorio and lunchtime recitals.

Dartington International Summer School & Festival: 70th anniversary programme

Internationally-renowned Dartington Summer School & Festival has released the course programme for its 70th Anniversary Summer School and Festival, curated by the pianist Joanna MacGregor, that will run from 28th July to 25th of August 2018.

The Schumanns at home: Temple Song 2018

Following their marriage, on 12th September 1840, Robert and Clara Schumann made their home in a first-floor apartment on the piano nobile of a classical-style residence now known as the Schumann House, on Inselstraße, just a short walk from the centre of Leipzig.

Written on Skin: the Melos Sinfonia take George Benjamin's opera to St Petersburg

As I approach St Cyprian’s Church in Marylebone, musical sounds which are at once strange and sensuous surf the air. Inside I find seventy or so instrumentalists and singers nestled somewhat crowdedly between the pillars of the nave, rehearsing George Benjamin’s much praised 2012 opera, Written on Skin.

Bampton Classical Opera Young Singers’ Competition 2017

Bampton Classical Opera’s third Young Singers’ Competition takes place this autumn, culminating in a public final at Holywell Music Room, Oxford on November 19. This biennial competition was first launched in 2013 to celebrate the company’s 20th birthday, and is aimed at identifying the finest emerging young opera singers currently working in the UK.

Peter Kellner announced as winner of 2018 Wigmore Hall/Independent Opera Voice Fellowship

Independent Opera (IO) was very present at the Wigmore Hall last week. On Thursday 5 October, IO announced 26 year old Slovakian bass Peter Kellner as the winner of the 2018 Wigmore Hall/IO Voice Fellowship, a two-year award of £10,000 plus professional mentoring from IO and the Wigmore Hall. A graduate of the Konzervatórium Košice Timonova and the Mozarteum University Salzburg, Peter is currently a member of Oper Graz in Austria where later this season he will sing the title role of Mozart’s Le nozze di Figaro and Colline in Puccini’s La bohème.

‘Never was such advertisement for a film!’: Thomas Kemp and the OAE present a film of Strauss's Der Rosenkavalier at the Oxford Lieder Festival

Richard Strauss’s Der Rosenkavalier was premiered at the Dresden Semperoper on 26th January 1911. Almost fifteen years to the day, on 10th January 1926, the theatre hosted another Rosenkavalier ‘premiere’, with the screening of a silent film version of the opera, directed by Robert Wiene - best known for his expressionistic masterpiece The Cabinet of Dr Caligari. The two-act scenario had been devised by Hugo von Hofmannsthal and the screening was accompanied by a symphony orchestra which Strauss himself conducted.

Mark Padmore on festivals, lieder and musical conversations

I have to confess, somewhat sheepishly, at the start of my conversation with Mark Padmore, that I had not previously been aware of the annual music festival held in the small Cotswolds town of Tetbury, which was founded in 2002 and to which Padmore will return later this month to perform a recital of lieder by Schubert and Schumann with pianist Till Fellner.

Natalya Romaniw: 'one of the outstanding sopranos of her generation’

There can hardly be a dry eye in the house, at the ‘Theatre in the Woods’ at West Horsley Place - Grange Park Opera’s new home - when, in Act 3 of Janáček's first mature opera, Natalya Romaniw’s Jenůfa realises that the tiny child whose frozen body has been discovered under the ice is her own dead son.

Elizabeth Llewellyn: Investec Opera Holland Park stages Puccini's La Rondine

It’s six or so years ago since soprano Elizabeth Llewellyn appeared as an exciting and highly acclaimed new voice on the UK operatic stage, with critics praising her ‘ravishing account’ (The Stage) of Mozart’s Countess in Investec Opera Holland Park’s 2011 Le nozze di Figaro in which ‘Porgi, amor’ was a ‘highlight of the evening’.

Dougie Boyd, Artistic Director of Garsington Opera: in conversation

One year ago, tens of millions of Britons voted for isolation rather than for cooperation, but Douglas (Dougie) Boyd, Artistic Director of Garsington Opera, is an energetic one-man counterforce with a dynamic conviction that art and culture are strengthened by participation and collaboration; values which, alongside excellence and a spirit of adventure, have seen Garsington Opera acquire increasing renown and esteem on the international stage during his tenure, since 2012.

OPERA TODAY ARCHIVES »

Commentary

06 Oct 2004

Le Figaro Interviews Felicity Lott

Deux reprises, des tournées, un DVD, le prix de la critique : La Belle Hélène par le tandem Minkowski/Pelly fut l’un des plus grands et des plus durables succès du Châtelet. De quoi donner envie de reconduire l’équipe gagnante dans un autre Offenbach : ce sera La Grande Duchesse de Gérolstein. Mais à une condition : que la vedette en soit à nouveau Dame Felicity Lott, la plus française des chanteuses britanniques, dont la classe et le naturel s’imposent de l’opérette viennoise à l’opéra-bouffe français, en passant par la nostalgie du Chevalier à la rose ou le désespoir de La Voix humaine. Nous avons rencontré cette femme délicieuse début septembre, juste avant que le spectacle n’inaugure la nouvelle salle de Grenoble, «rodage» précédant les représentations parisiennes.

Felicity Lott : "J'ai besoin qu'on m'aime"

Deux reprises, des tournées, un DVD, le prix de la critique : La Belle Hélène par le tandem Minkowski/Pelly fut l'un des plus grands et des plus durables succès du Châtelet. De quoi donner envie de reconduire l'équipe gagnante dans un autre Offenbach : ce sera La Grande Duchesse de Gérolstein. Mais à une condition : que la vedette en soit à nouveau Dame Felicity Lott, la plus française des chanteuses britanniques, dont la classe et le naturel s'imposent de l'opérette viennoise à l'opéra-bouffe français, en passant par la nostalgie du Chevalier à la rose ou le désespoir de La Voix humaine. Nous avons rencontré cette femme délicieuse début septembre, juste avant que le spectacle n'inaugure la nouvelle salle de Grenoble, "rodage" précédant les représentations parisiennes.

Propos recueillis par Christian Merlin
[05 octobre 2004]

Felicity Lott

LE FIGARO. - En pleines répétitions de La Grande Duchesse, comment vous sentez-vous ?

Felicity LOTT. - Je me sens nulle, comme d'habitude. Mais ce n'est pas nouveau, j'avais déjà eu la meme impression au début du travail sur La Belle Hélène. J'ai tellement de texte à dire en français, je dois chanter et jouer en meme temps : on ne peut se permettre une seconde d'inattention. Je regarde François Le Roux, Yann Beuron, Sandrine Piau, je les trouve formidables et je me dis : je n'y arriverai jamais, qu'est-ce que je fais là ? Je dois etre pénible pour les autres, avec mes complexes. Ils ont certainement suffisamment de problèmes pour ne pas avoir en plus à subir les miens !

Vous semblez pourtant si à l'aise en scène ! Qu'est-ce qui vous permet de surmonter votre manque de confiance en vous ?

La confiance des autres. J'aimerais etre plus forte et me porter toute seule, mais c'est ainsi : j'ai besoin d'etre soutenue par les autres. La clé, c'est le travail d'équipe : je suis incapable de considérer mon métier comme une activité individualiste. C'est pourquoi, par exemple, j'aime beaucoup donner des récitals à deux, que ce soit avec ma complice Ann Murray ou avec Angelika Kirchschlager, dont j'aime tant le naturel et la spontanéité. Ici, pour un spectacle comme La Grande Duchesse, on est porté par l'équipe Minkowski/Pelly, qui est comme une famille.

Qu'est-ce qui vous lie à eux ?

D'abord le fait que nous adorons la musique d'Offenbach et voulons la servir le mieux possible. J'aime beaucoup Laurent Pelly parce qu'il me fait confiance et trouve toujours des solutions qui me sont adaptées. Et puis il n'hésite pas à aller contre la musique, ce qui crée une tension plus intéressante que si la mise en scène dit exactement la meme chose que la partition. Quant à Marc, il essaie de nettoyer les partitions, afin qu'on les entende comme si c'était la première fois. Il s'intéresse à la couleur des mots, et meme au non-dit, au "sous-texte". Ses tempi sont certes souvent très rapides, et il n'est pas facile à suivre, mais cela aussi crée une tension positive : on doit toujours etre aux aguets, et les finales d'actes sont si excitants !

Je suppose que c'est le succès immense de La Belle Hélène qui vous a encouragée à aborder un nouveau role offenbachien ?

Si je me souviens bien, c'est à la fin de la première série de Belle Hélène, sachant que je ne pourrais assurer la première reprise, que Jean-Pierre Brossmann a évoqué l'idée d'un autre ouvrage. La Grande Duchesse est vraiment très différente : impossible de faire une copie du spectacle précédent. Elle est à la fois plus drole et moins drole. On y ridiculise la guerre et la corruption du pouvoir, ce qui me plaît bien. La fin est plus cruelle et mon personnage n'est pas très sympathique, ce qui me plaît moins : j'ai besoin qu'on m'aime !

Qu'est-ce qui vous attire dans Offenbach ?

C'est d'abord, au stade actuel de ma carrière, de faire quelque chose de tout à fait différent, après toutes ces Maréchales... Attention, j'adore Richard Strauss, d'ailleurs sans lui j'aurais été au chomage Sans parler de ces chefs qui vous noient sous un flot orchestral contre lequel on ne peut pas lutter.

Tous les chefs ?

Oh non Je lui ai dit que j'aimerais bien chanter Les Quatre Derniers Lieder avec lui, mais il m'a répondu qu'ils étaient de toute façon inchantables. Quel homme merveilleux Il a préféré renoncer à une carrière plus prestigieuse car il préfère etre entouré de ceux qu'il aime et qui l'aiment : je suis pareille. Et puis j'adore Bernard Haitink, avec qui j'ai fait mes débuts à Glyndebourne il y a 27 ans. C'est la seule audition que j'aie jamais passée, et elle a marché. Je pense qu'il s'en est vite débarrassé car il détestait les auditions, tout comme moi. J'ai réussi le contre-ut d'Ann Trulove dans le Rake's Progress de Stravinsky et ça a suffi. Pourtant, ce n'était pas "joli joli". Ce n'est jamais joli joli, d'ailleurs.

Vous chantez certains roles, y compris dans Offenbach, dans lesquels on est habitué à entendre des voix plus lourdes. Est-ce un problème?

C'en est un si j'essaie de gonfler ma voix, de forcer le volume dans le médium. Quand j'ai travaillé la Maréchale, je suis allée consulter Georg Solti, qui était si gentil. Il m'a dit quelque chose de très simple : "N'essaie pas de faire comme les autres, chante-le avec ta voix. Tu envies les autres sopranes pour des qualités que tu n'as pas, mais dis-toi que beaucoup de sopranes aimeraient chanter comme tu le fais toi." Cela donne confiance. Tout comme quand j'ai rencontré Denise Duval, la créatrice de La Voix humaine de Poulenc, et qu'elle m'a dit avoir aimé mon interprétation de cette oeuvre. Vous vous rendez compte : Denise Duval!

Recommended Recordings:

Voici le sabre de mon père from La Grande Duchesse de Gérolstein, with Livine Mertens, sop. (1930).

Send to a friend

Send a link to this article to a friend with an optional message.

Friend's Email Address: (required)

Your Email Address: (required)

Message (optional):