Subscribe to
Opera Today

Receive articles and news via RSS feeds or email subscription.


facebook-icon.png


twitter_logo[1].gif



9780393088953.png

9780521746472.png

0810888688.gif

0810882728.gif

Recently in News

And London Burned: in conversation with Raphaela Papadakis

Raphaela Papadakis seems to like ‘playing with fire’. After her acclaimed performance as the put-upon maid, Anna, in Independent Opera’s production of Šimon Voseček’s Beidermann and the Arsonists at Sadler’s Wells last year, she is currently rehearsing for the premiere this week of And London Burned, a new opera by Matt Rogers which has been commissioned by Temple Music Foundation to commemorate the 350th anniversary of The Great Fire of London.

Latest news

 

Welsh National Opera explores Madness for autumn season

 

New Releases from Opera Rara

 

A Time-Out With Isabel Leonard: In 'L'Heure Espagnole' at San Francisco Symphony

 

On Site Opera Presents 'Barber of Seville' at Fabbri Mansion on New York’s Upper East Side

 

Il Trittico: Puccini's most underrated opera

 

Bizet's Carmen | English National Opera

 

Metropolitan Opera Stars Join Opera Las Vegas in Puccini’s Madama Butterfly

 

Lowering the tone

 

Celebrating Bidú Sayão's Birthday (11 May 1902)

 

The Rake’s Progress, Metropolitan Opera, New York

 

Three Tales, Imax Cinema, Science Museum, London

 

Die beste hochdramatische Sopranistin der Gegenwart

 

“Tarquin” an der Berliner Staatsoper: Vom Werden eines Diktators

 

Moses und Aron, Komische Oper Berlin

 

Death Clown for Cutie (Cav and Pag at the Met)

 

A broken heart in a bloodstained nightgown

 

Voices in space: Meredith Monk & friends construct musical cathedrals at 50-year anniversary concert

 

Beyond Falstaff in ‘Die lustigen Weiber von Windsor’: Otto Nicolai’s Revolutionary ‘Wives’

 

OPERA TODAY ARCHIVES »

News

17 May 2005

Pavarotti Bids Adieu

Une page se tourne. Demain, à Bercy, la tournée d’adieux entreprise depuis quelques mois par Luciano Pavarotti permettra au public français d’entendre une dernière fois le tenorissimo. A une encablure de son soixante-dixième anniversaire, «Big Luciano», en choisissant de se retirer, clôt l’un des plus glorieux chapitres de l’histoire de l’opéra. Celui qui a grandi à Modène en buvant le lait de la même nourrice que Mirella Freni (leurs mères, collègues à la manufacture de tabac, ne pouvaient allaiter), avait pourtant de quoi être paralysé par l’enjeu : au moment où il fit ses débuts de ténor, la place était occupée par Corelli, del Monaco, di Stefano et Bergonzi ! Après ses débuts dans La Bohème à Reggio Emilia en 1961 (Rodolphe restera toujours l’un de ses rôles fétiches), les choses semblent s’emballer : il remplace di Stefano à Covent Garden en 1962, chante le Requiem de Verdi avec Karajan en 1964, débute à la Scala en 1965 et au Met en 1968.


Luciano Pavarotti

La triste révérence de Pavarotti

Christian Merlin [Le Figaro, 16 May 05]

Une page se tourne. Demain, à Bercy, la tournée d'adieux entreprise depuis quelques mois par Luciano Pavarotti permettra au public français d'entendre une dernière fois le tenorissimo. A une encablure de son soixante-dixième anniversaire, "Big Luciano", en choisissant de se retirer, clot l'un des plus glorieux chapitres de l'histoire de l'opéra. Celui qui a grandi à Modène en buvant le lait de la meme nourrice que Mirella Freni (leurs mères, collègues à la manufacture de tabac, ne pouvaient allaiter), avait pourtant de quoi etre paralysé par l'enjeu : au moment ou il fit ses débuts de ténor, la place était occupée par Corelli, del Monaco, di Stefano et Bergonzi ! Après ses débuts dans La Bohème à Reggio Emilia en 1961 (Rodolphe restera toujours l'un de ses roles fétiches), les choses semblent s'emballer : il remplace di Stefano à Covent Garden en 1962, chante le Requiem de Verdi avec Karajan en 1964, débute à la Scala en 1965 et au Met en 1968.

Click here for remainder of article.


"L'opéra aura toujours quelque chose à nous dire"

Modène (Italie) de notre envoyée spéciale [Le Monde, 16 May 05]

Abientot 70 ans, le célébrissime ténor italien Luciano Pavarotti a décidé de mettre un terme à sa carrière. Depuis le mois d'avril, il a entrepris une tournée d'adieux, de l'Afrique du Sud à la Chine, en passant par l'Europe, les Etats-Unis et l'Australie. Il sera en récital à Paris, au Palais omnisports de Bercy, le 17 mai, mais n'assurera pas le deuxième concert prévu le 15 juillet aux Arènes de Nîmes pour raisons de santé. Le Monde l'a rencontré alors qu'il prenait quelques jours de repos dans sa ville natale de Modène.

Click here for remainder of article.

Send to a friend

Send a link to this article to a friend with an optional message.

Friend's Email Address: (required)

Your Email Address: (required)

Message (optional):